CONSEILS ET ASTUCES

10 questions/réponses sur les caméras de surveillance

Si vous envisagez faire vos premier pas en projet de courant faible soit en étude ou en installation , vous êtes sûrement en train de vous poser de nombreuses questions. D’autant plus si vous n’êtes pas spécialement un surdoué de l’informatique, ou un as de la sécurité. Pour un début , je vous ai compilé les interrogations les plus légitimes sur les caméras de surveillance IP sous forme d’une FAQ (Foire Aux Questions).

Avant de passer aux questions , une caméra IP est un dispositif destiné à la surveillance d’un lieu. Comme une webcam sauf qu’elle fonctionne de manière autonome en réseau, local ou distant. On peut voir en direct les flux vidéo depuis un navigateur Web, via une interface de serveur NAS ou parfois sur une application mobile. La caméra peut surtout être programmée pour détecter des mouvements et ainsi déclencher des enregistrements vidéo/photo qu’elle stocke sur carte micro SD ou qu’elle envoie (FTP, email, NAS, plateforme de cloud, etc.), dès qu’un intrus passe dans son champ de vision. De jour comme de nuit grâce à la vision nocturne régulièrement implantée . C’est ainsi que plusieurs critères s’invitent pour choisir les meilleurs équipements pour votre projets :

1-IP ou analogique : La caméra IP possède une qualité d’image qui, dès l’entrée de gamme, surpasse largement la qualité de la meilleure caméra analogique. La résolution maximale en analogique atteint du 704 x 480 pixels (soit 1/3 de mégapixel). Pour une technologie IP, la définition minimum est de 1.3 mégapixels soit 4 fois plus élevée. L’autre différence fondamentale entre les deux technologies se situe au niveau de l’alimentation. Là où la caméra IP propose une alimentation dite « POE » (Power Over Ethernet), ce qui permet de coupler une arrivée d’électricité avec des données réseaux, l’analogique utilise un réseau de câble plus basique.

2-Bullets ou dômes ? : Les Bullets sont des modèles destinés à l’extérieur et qui sont bien différents de ceux que l’on place à l’intérieur à savoir les dômes . Ils résistent évidemment aux intempéries et sont prévus pour être fixés au mur ou au plafond. Mais jamais posés comme ceux d’intérieur (qui peuvent aussi être fixés au mur ou au plafond, soit dit en passant).

3-Fixe ou motorisée ? : une caméra IP peut être fixe (elle ne bouge pas) ou motorisée. Dans ce dernier cas, on parle de PT (ou PTZ pour Pan Tilt and Zoom). Le moteur fait se déplacer l’objectif pour balayer l’horizon sur instructions distantes. Les caméras motorisées sont plus performantes en surveillance (elles couvrent un large champ) et avec un zoom optique qui peut atteindre x44 et une portée de 300 m mais elles sont aussi plus encombrantes, donc moins discrètes.

4-Vision nocturne ? : La plupart des caméras IP permettent de voir dans le noir absolu, grâce à des LED infrarouges. C’est un plus, mais attention toutes ne se valent pas. Il faut veiller à ce que la distance maximum de la vision nocturne soit suffisamment confortable qui commencent du 10 m allant jusqu’ à 300 m .

5-H.264 ou ULTRA H.265 ? : Ce sont des normes de codage vidéo qui permet dans notre cas d’avoir un meilleur stockage des données de la caméra . Cela veut dire , qu’on peut sauvegarder la même qualité de vidéo en un espace plus petit . Le début était avec H.264 et puis on a vu le H.265 qui promet une économie de bande passante (débit binaire) de l’ordre de 20 à 60 % par rapport aux flux confiés aux soins de son prédécesseur . UNIVIEW développera par la suite le U-CODE pour aboutir au ULTRA H.265 ( H.265 + U-CODE ) qui réduit l’espace de stockage à 80%- 90%

6-WDR ou DWDR ? : Cette fonction permet d’obtenir des images claires même dans des environnements où la lumière varie très brutalement et très fortement et notamment dans des lieux où de forts contrastent peuvent simultanément régner. Cette fonction permet un ajustement zone par zone : Réduction de la lumière là où elle est trop forte et compensation pour les zones sombres.

7-ONVIF ?: est une caractéristique des caméras de surveillance IP. C’est une norme de compatibilité entre matériels de vidéo surveillance de différents fabricants . La liste officielle sur ce lien . Si votre caméra est normée ONVIF , elle peut être connecté à un NVR d’une autre marque qui doit avoir la même version ce cette norme .

8-Smart functions ? : les caméras surpassent leur fonctions principales de surveiller pour aller plus loin voir la détection/reconnaissance faciale , détection d’intrusion ou franchissement de ligne , comptage des personnes , changement de scène ou même reconnaissances matricules des voiture . Ces fonctions peuvent être séparés du produit ou même parfois intégrés comme ce qu’on peut trouver chez UNIVIEW .

9-Wi-Fi ou filaire ? : toutes les caméras sont filaires (Ethernet), beaucoup sont, en plus, Wi-Fi. Si vous ne souhaitez pas gérer une installation câblée, assurez-vous de choisir un modèle Wi-Fi.

10-Lecteur de carte mémoire ? : ce n’est pas la méthode la plus sûre pour enregistrer ses flux de surveillance, mais ça peut être un complément intéressant (capacité de stockage, insensible aux aléas du réseau) . Elle est utilisé -avec l’option ANR – spécialement pour enregistrer lors des coupures de tension avec la possibilité de sauvegarder la séquence en NVR juste après son retour .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez
Partagez